Publié le 10 juin 2020

Acheter du papier ce n’est pas renoncer au numérique

Partager sur les réseaux sociaux
Envoyer l'article à un collègue
Se l'envoyer pour plus tard

De grands projets « tout numériques » ont été initiés dans plusieurs Régions, et impliquent l’abandon du manuel papier à l’échelle d’un établissement, ou d’une discipline.

Doit-on en déduire par effet de miroir que, lorsqu’un établissement se dote de manuels papiers, ou qu’une classe d’élèves achète ses manuels imprimés, cela signifie qu’ils renoncent au numérique ?

Assurément non : les éditeurs ont tous pensé leurs produits comme des écosystèmes de plus en plus complets, et l’acte d’achat d’un manuel en version imprimée donne droit à tout un éventail d’outils, que nous pouvons vous aider à découvrir…

 

  • Pour l’élève

1. L’accès gratuit au Manuel numérique

Pour permettre aux enseignants et aux élèves de découvrir des usages numériques sans pour autant faire le choix d’un passage au « tout numérique », les éditeurs reproduisent cette année l’offre qu’ils ont proposée en 2019 pour tous les ouvrages de Terminale, mais aussi pour tous les manuels de Seconde et de Première qui seraient achetés seulement cette année.

Tous les acheteurs de manuels imprimés à la rentrée bénéficieront d’un accès gratuit pendant au moins un an d’autant de licences numériques (chaque manuel donnera droit à une licence)

Pour bénéficier de ces accès, il faudra justifier de l’achat de manuels imprimés auprès des plateformes (KNE, CNS, EduLib, LelivreScolaire.fr), ou compter sur l’appui d’un libraire comme LDE.

Ces accès gratuits aux ressources numériques permettront des usages variés :

• pour éviter de transporter leurs manuels sur leur dos. Le manuel papier peut rester en classe, et l’élève accédera au manuel numérique à la maison

• Pour tester des usages numériques en salle de classe, si votre établissement dispose d’équipements tablettes ou d’une classe mobile

• Pour tester des usages en salle informatique,

• …

Ces licences devront être affectées pour être accessibles aux élève. Via l’ENT, les « back office » des éditeurs, avec le GAR, ou avec un outil ad hoc comme Cristal Web – qui vous permet de distribuer à la fois vos manuels papiers et numériques !

Trois maisons d’éditions veulent appuyer encore plus ce double usage papier et numérique :

lelivrescolaire.fr et Belin Education avec son manuel numérique Max, permettent à tous d’accéder gratuitement à une version numérique allégée de tous leurs manuels sur leur site Internet.

Nathan et Bordas proposent désormais une offre similaire : chaque manuel acheté donnera un droit d’accès gratuit au manuel numérique pendant 5 ans, dans une version qui comporte moins de fonctionnalités

2. L’accès à des ressources sur smartphone

Pour développer des usages numériques en complément d’un manuel papier, les éditeurs proposent d’offrir à l’élève un accès à des ressources complémentaires. Ces ressources viennent enrichir ce qu’il trouve dans l’ouvrage imprimé.

Afin que ce soit le plus simple possible ils ont fait en sorte que ces ressources soient accessibles avec le téléphone qu’il a toujours dans la poche. Bien entendu, il pourra aussi y accéder depuis un ordinateur ou une tablette.

L’élève va ainsi pouvoir explorer tout seul ces ressources complémentaires. Ce medium complémentaire lui paraîtra peut-être moins fastidieux et lui donnera envie de pousser plus loin les apprentissages et découvertes étudiés en classe.

Les enseignants qui le souhaitent pourront s’y référer pendant leur cours. Cela peut aussi être un moyen de maîtriser les utilisations des téléphones en classe ?

L’utilisation pratique de ces fonctionnalités est simple : des liens ou QR code mis en avant sur le manuel imprimé permettent aux élèves d’accéder à des ressources numériques gratuites et ludiques : des animations, des exercices, des cartes interactives, des quizz… Les éditeurs parlent de manuel « augmenté »… Nos « digital natives » devraient trouver seuls comment y accéder !

Chaque éditeur possède son propre dispositif pour permettre l’accès à ces ressources :

· Belin, de son côté, propose le ManuelMAX. Ce manuel numérique d’un nouveau genre, destiné à la fois aux élèves et aux enseignants, comporte des outils numériques complémentaires qui viendront fortement enrichir les possibilités d’usages : banques de ressources autocorrigées, labos et outils adaptés aux discipline, outils d’évaluation et de suivi , …

A découvrir sur manuelmax.fr

· Chez Bordas, c’est l’application gratuite Bordas Flash Page qui permet d’accéder à des ressources augmentées. Par exemple pour les langues vivantes, cela donne la possibilité d’écouter des séquences audios authentiques. Tout comme avec Flash Belin, des pictogrammes sont à flasher avec l’application. Une fois les ressources utilisées, elles sont conservées en historique pour un accès à tout moment.

· De la même manière chez Hachette, des codes à flasher seront mis en avant sur le manuel imprimé. Ces codes renvoient vers un site dédié au manuel qui comporte des ressources numériques supplémentaires, classées par chapitre.

· Chez Hatier, vous retrouverez dans les manuels, les mini-liens hatier-clic. Il convient de repérer ces adresses Internet sur les manuels ou de rentrer le code de la ressource sur le site dédié : hatier-clic.fr pour découvrir le contenu enrichi. · Le même dispositif existe chez Foucher avec le site dédié hatier-clic.frhttp://hatier-clic.fr

· Chez Delagrave et Magnard , des codes à flasher et des liens minis sont intégrés au fil des pages du manuel papier. Ils renvoient directement vers de nombreuses ressources ( audios, vidéos, …..) et activités complémentaires.

 

  • Pour l’enseignant

Chaque enseignant qui aura choisi d’utiliser un manuel d’un éditeur est considéré comme « prescripteur » : un statut valorisé par les éditeurs, qui mettent à disposition des compléments pédagogiques numériques qui peuvent se révéler très riches.

1. Accès prescripteur offert

Tout enseignant qui choisit un manuel imprimé pour le faire utiliser par ses élèves est considéré par les éditeurs comme un “prescripteur”, et peut demander à bénéficier d’offres du même nom : le manuel numérique enseignant est alors mis gratuitement à sa disposition, pendant plusieurs années.

Les démarches pour bénéficier de ces offres sont forcément à effectuer par l’enseignant, qui renseignera pour l’éditeur quelques données personnelles, et pourra en retour accéder gratuitement à de nombreuses ressources et outils numériques.

2. Les ressources innovantes

Le manuel numérique dans sa forme actuelle, très ancrée sur la « double page » et les séquences pré-établies, continue à évoluer, et nous verrons sans doute émerger des usages de plus en plus libres et des outils permettant de plus en plus de créativité et de réutilisation des contenus proposés par les éditeurs scolaires. Cette année, nous avons été marqués par les nouveaux outils de Magnard et de Belin :

Magnard a conçu FLEX, une banque de ressources complémentaire à (presque) chacun de ses manuels, permettant de réorganiser et de partager leurs contenus, et de préparer des séquences personnalisées pour vos élèves.

Voir la vidéo : https://youtu.be/xIwYs302O1A

Belin de son côté, propose le ManuelMAX : des outils numériques complémentaires au manuel, qui viendront fortement enrichir les possibilités d’usages : banques de ressources autocorrigées, labos et outils adaptés aux discipline, outils d’évaluation et de suivi , …

A découvrir sur manuelmax.fr

… Si bien que nous en sommes certains : acheter des manuels papier, ce n’est pas renoncer au numérique, loin de là. Les usages mixtes sont nombreux et continueront certainement de progresser au fil des nouvelles innovations éditoriales.

 

Nos Conseillers Collège-Lycée connaissent bien tous ces outils et leurs possibilités de déploiement à l’échelle d’un établissement, et se tiennent à votre disposition pour réfléchir avec vous à comment ils pourraient se décliner chez vous… Il vous suffit de nous contacter, nous organiserons un rendez-vous en quelques jours !

 

dites nous ici comment vous souhaitez être contacté (par courriel, téléphone, réseaux sociaux, horaires de vos disponibilités, etc.)
Partager sur les réseaux sociaux
Envoyer l'article à un collègue
Se l'envoyer pour plus tard