Publié le 3 juin 2019

Préparer la rentrée – Fin d’année scolaire

Partager sur les réseaux sociaux
Envoyer l'article à un collègue
Se l'envoyer pour plus tard

Manuel scolaire, que se passe-t-il à la fin de l’année scolaire  ? 

A la fin de l’année scolaire, les élèves doivent restituer chaque manuel à l’établissement. Une fois les restitutions terminées, les équipes de l’établissement doivent ensuite faire l’inventaire du stock pour déterminer les volumes de la prochaine commande.

Pour chaque étape, le temps nécessaire varie en fonction de votre méthode de gestion.

Avec notre application de gestion de prêt Cristal Web, vous gagné au moins une journée à la fin de l’année scolaire !

 

Retour d’expérience de M. Perrin sur les enjeux et
l’organisation d’une réforme, dans un établissement de 2 700 élèves

 

Retour d’expérience et conseils sur les enjeux et l’organisation d’une réforme, au collège Saint-Charles à Athis-Mons.

Au sein de l’établissement, je m’occupe de beaucoup de choses, notamment de l’achat des manuels scolaires, mais aussi de tout le recrutement, de la gestion de l’ensemble des surveillants (environ une cinquantaine), de toutes les sorties scolaires, et des groupes extérieurs qui viennent le week-end.

Nous avons une centaine de classes. Avec les professeurs et les quelques 2700 élèves, nous sommes 3000 personnes sur le site tous les jours.

Les enjeux de la réforme du collège étaient énormes avec pas loin de 12 000 manuels achetés sur les deux ans.

 

Dans cette organisation, qu’est-ce que LDE vous a apporté ?

Plutôt que de tout faire manuellement, on passe par le logiciel Cristal. C’est un plus, surtout au moment de la restitution des livres, tout est scanné en 3 secondes. On sait ce qui est à l’élève, s’il n’y a pas eu de mélange de livres. C’est un gain de temps énorme pour l’attribution et la restitution.

 

Savez-vous évaluer le gain de temps entre ce qui était fait avant, manuellement, et maintenant avec Cristal ?

Au niveau de la restitution, je dirais qu’on gagne facilement une bonne journée. En une journée, tout est clôturé. Avant, il fallait quasiment trois jours.

Lire l’interview en entier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Envoyer l'article à un collègue
Se l'envoyer pour plus tard